arrow_upward arrow_upward
Image Alt

Où investir son épargne : sur une assurance vie ou le nouveau plan épargne retraite (PER) ?

plan epargne retraite

Où investir son épargne : sur une assurance vie ou le nouveau plan épargne retraite (PER) ?

 133 

Ce cas pratique développe comment M. et Mme L. vont prendre la bonne décision concernant le placement de leurs liquidités entre deux enveloppes « populaires », l’assurance vie ou le plan épargne retraite. Le PER est souvent plus efficace que l’assurance vie.

 

L’assurance vie, « on connaît relativement bien… » :

 

Tous les deux âgés de 55 ans, M. et Mme L. sont mariés sous le régime légal de la communauté réduite aux acquêts. Ils gagnent à deux, avec leurs activités professionnelles respectives, 160 000 € net / an. Avec les bonus annuels, ce montant atteint parfois 200 000 €.

Ils n’ont pas d’autres sources de revenus et disposent de 100 000 € de liquidités sur des livrets bancaires.

M. et Mme L. ont beaucoup entendu parler de l’assurance vie et comptent bien investir l’intégralité de leur épargne sur un contrat, afin de profiter des avantages fiscaux et successoraux correspondants.

Une autre option, moins maîtrisée, s’offre à ce couple, celle d’investir une partie de leur épargne sur un plan épargne retraite. 

Quel intérêt y a-t-il dans leur situation ? Quelques calculs s’imposent !

 

Le PER pour qui ??!

 

M. et Mme L. ont retenu de leurs lectures que ce type de dispositif est destiné aux fortes ou très-fortes tranches d’imposition (41%, 45%, voire CEHR-contribution exceptionnelles sur les hauts revenus). Nous verrons que c’est faux.

Avec des revenus nets (imposables) de 160 000 €, et après application la déduction forfaitaire de 10%, les revenus qui sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu sont de 160 x 90% = 144 000 €.

En appliquant du barème progressif applicable aux revenus, sur 2 parts fiscales (couple marié, sans enfants), il se trouve que M. et Mme L. se situent dans une tranche marginale d’imposition à 30%.

 

TranchesTaux d'imposition à appliquer sur la tranche correspondanteImpôt par trancheImpôt cumulé
Jusqu'à 20 168 €0 %0 €0 €
De 20 169 € à 51 420 €11 %3 438 €3 438 €
De 51 421 à 147 032 €30 %28 683 €32 121 €
De 147 033 € à 316 244 €41 %69 377 €101 497 €
Plus de 316 245 €45 %

 

La « marge disponible » avant une imposition à 41% est ici de 147 032 – 144 000 = 3 032 €.

Même s’ils ne sont pas dans une tranche marginale d’imposition (TMI) à 41% ou +, ce couple aura intérêt à utiliser le mécanisme du PER, à savoir la déductibilité des sommes investies du montant de leurs revenus imposables.

 

« Pourquoi investir sur un PER si notre TMI n’est qu’à 30% ? »

 

Le principe du PER est de bénéficier d’une économie d’impôt « à l’entrée », égale à leur TMI (tranche marginale d’imposition) et d’une imposition « à la sortie » plus faible, généralement lors du départ à la retraite

M. et Mme L. comprennent très bien cet intérêt et comptent bien profiter de ce mécanisme les années où leurs revenus seront de 200 000 €, une partie de ceux-ci étant alors donc taxée à 41%.

Il reste encore environ 10 années d’activité professionnelle à ce couple avant de partir à la retraite. On peut raisonnablement convenir du fait que leurs revenus à la retraite seront inférieurs aux revenus actuels et que la TMI du couple seront de 30%.

Si : Économie du PER = TMI au moment du versement = 30% = TMI à la retraite et PFU = imposition à la sortie

Alors : Quel intérêt ?? Nous allons le voir.

  • Il faut raisonner en termes d’effort net d’investissement. En effet, si le couple met 10 000 € sur une assurance vie, l’effort réel sera bien de 10 000 €. S’ils mettent 10 000 € sur un PER, l’effort sera de 30% de moins car ils bénéficieront d’une économie d’impôt. Ainsi, pour avoir un effort identique de 10 000 €, ils investiront 14 286 € sur le PER.

 

CaractéristiquesAssurance ViePlan Epargne Retraite (PER)
Effort net10 000 € 10 000 € (+ 4 286 € d'avantage fiscal) total investi = 14 286 €
Valeur brute épargne (N+10)14 802 € (4 802 € de PV)21 147 € (6 861 € de PV)
Fiscalité sortie capitalaucune 4 286 €
Fiscalité sortie plus-value (PFU) 826 € (uniquement les prélèvements sociaux) 2 058 €
Valeur nette de l'épargne (N+10)13 976 €14 803 € (soit 827 € de plus)
CONCLUSION : Le versement sur le PER offre une plus-value nette d’investissement supérieure de 8% au versement sur l’assurance vie

 

M. et Mme L. comprennent bien que, grâce à la capitalisation, et même si les sommes sont nettement moins disponibles sur un PER que sur une assurance vie, les espérances de gain sont supérieures sur un PER.

Dans le cas où ce couple effectuerait un versement PER les années où leurs bonus respectifs les positionnent dans une TMI à l’entrée à 41%, la plus-value nette d’investissement est alors supérieure de 36% au versement sur l’assurance vie.

  • Voir tableau de synthèse ci-dessous détaillant l’efficacité supplémentaire du PER vs l’assurance vie :

 

  TMI sortie    
45 %41 %30 %
TMI entrée45 %+ 21%+ 29%+ 49%
41 %+ 17%+ 36%
30 %+ 8%

 

Et qu’en est-il de la protection de la famille ou du conjoint en cas de décès ?

 

Le PER offre une excellente protection à notre couple. En effet, dans le cas où le titulaire d’un PER décèderait, l’intégralité des sommes seraient reversés, par défaut, à son conjoint (marié ou pacsé), sans aucune taxation (Loi TEPA de 2007). 

Par ailleurs, dans le cas où ce serait le conjoint du titulaire du PER qui décèderait, il s’agit d’un critère de déblocage anticipé, qui permet exceptionnellement au titulaire du PER de débloquer son épargne sans fiscalité.

  • Pour ces raisons, M. et Mme L. souhaiteront ici avoir chacun leur propre PER.

Ce couple n’a pas d’enfants. Si cela avait été le cas, il aurait été possible de réfléchir à clause bénéficiaire démembrée sur le PER. Par ailleurs, si le bénéficiaire avait été une autre personne que le conjoint marié ou pacsé, c’est l’excellent article 990 I du CGI qui s’applique si le titulaire du PER a moins de 70 ans au décès. Pour un décès après 70 ans, c’est l’article 757 B du CGI qui s’applique (il sera ainsi plus intéressant, à cet âge, de débloquer l’intégralité des sommes de son contrat).

 

Quelle conclusion pour notre couple ?

 

Sur les 100 000 € de liquidités que M. et Mme L. souhaitaient investir, ils investiront chacun 15 000 € sur un contrat PER à leur nom et le solde (35 000 € chacun) sur un contrat d’assurance vie.

Ces 15 000 € chacun (soit 30 000 € au total) permet au couple de pas perdre les plafonds épargne retraite constitués sur les revenus N-4. Ils continueront d’alimenter chacun leur PER dans les années suivantes.

Les 35 000 € investis sur chaque contrat d’assurance vie permettront de capitaliser également en parallèle, tout en restant davantage disponible dans les années les séparant de la retraite. 

 

A retenir de ce cas pratique

 

L’assurance vie reste le placement préféré des français et un très bon véhicule d’investissement si l’on travaille en détails son allocation financière et sa clause bénéficiaire.

Le PER, qui existe depuis le 01/10/2019, issu de la loi Pacte, est un excellent véhicule complémentaire qui permet des gains supérieurs à l’assurance vie tout en protégeant ses proches.

Indépendamment de la situation patrimoniale de M. et Mme L., d’autres opportunités et stratégies peuvent être menées en utilisant le PER (utilisation pour les TNS, regroupement d’anciens contrats, etc.). Celles-ci sont reprises dans un de nos webinaires sur le retraite et l’épargne retraite.

 

Votre interlocuteur

 

Depuis plus de 15 ans, Culture Patrimoine accompagne ses clients, cadres dirigeants, chefs d’entreprise ou retraités dans la définition, la mise en œuvre et l’accompagnement dans le temps de leurs stratégies patrimoniales. Nous intervenons également en tant qu’enseignants dans les formations de référence à destination des professionnels du patrimoine.

Ces années de travail ont permis le développement d’une expertise et d’une expérience uniques sur l’ensemble des sujets patrimoniaux.

Ainsi, le taux annuel de reconduction de notre service d’accompagnement patrimonial est de plus de 97%.

Retrouvez toute l’équipe sur www.culturepatrimoine.fr/equipe/

 

Pour nous contacter et obtenir plus d’informations :

 

 

Article rédigé le 6 avril 2021 par Arthur Maître, Business executive.

Notre société s’adresse à tous ceux qui se posent des questions patrimoniales et ne trouvent pas de réponses claires auprès de leurs interlocuteurs habituels.

Nous contacter
Convenir d'un entretien info@culturepatrimoine.fr +33 1 79 74 24 42 1, rue Volney 75002 PARIS
Panier
  • Aucun produits dans le panier.