arrow_upward arrow_upward
Image Alt

Chefs d’entreprise, 2 optimisations (très) récentes de votre épargne retraite Madelin (Covid et loi Pacte)

Chefs d’entreprise, 2 optimisations (très) récentes de votre épargne retraite Madelin (Covid et loi Pacte)

Madelin, le contrat du siècle dernier (since 1994)

Conscients de la faiblesse de votre régime de retraite d’indépendants, vous avez sans doute pris la décision un jour d’ouvrir un contrat d’épargne retraite dit “Madelin retraite” dont la libération s’opère en rente uniquement.

Depuis lors vous abondez régulièrement ce contrat de quelques milliers ou quelques dizaines de milliers d’euros auprès de votre assureur préféré et vous vous dites que vous serez heureux d’avoir un complément retraite le jour venu.

2 actualités viennent modifier ce long fleuve tranquille :

Actualité n°1, fraîche et mineure : retraite et Covid

Dans un geste d’une mansuétude toute relative, le législateur offre la possibilité de retirer par anticipation 8000 Euros sur cette enveloppe à condition d’agir avant la fin de l’année. L’article 4 du projet de loi de finances rectificative qui a été voté ce jeudi 23 Juillet donne plus de détails.

Ca ne renflouera pas les caisses après de nombreux mois d’inactivité liés au COVID mais c’est déjà ça.

Actualité n°2, moins fraîche mais majeure : bénéficier de 20% en plus en sortant en capital

La loi Pacte de fin 2019 a introduit une nouvelle enveloppe d’épargne retraite pour les indépendants et les autres (le PER). Cette enveloppe offre une sortie en capital possible à 100% le jour de la retraite et elle peut accueillir le transfert de votre “vieux” Madelin.

Ce transfert est-il opportun ? Prenons un exemple… Pour un contrat ouvert il y a 13 ans d’une valeur de 100kEuros, vous opteriez plutôt à 65 ans pour :

Option 1 : une rente viagère nette de 2330 Euros par an ou

Option 2 : un capital net immédiat de 67kEuros soit environ 30 à 35 ans de rente selon qu’on compte un peu de valeur temps ou non ?

Pour nous il n’y a évidemment pas de débat, le transfert s’impose, sauf à parier que vous serez centenaire et en parfaite santé.

L’opportunité du transfert doit s’étudier évidemment à la lumière de nombreux paramètres (frais au contrat, table de mortalité garantie, taux technique garanti, plus value sur le contrat, tranche d’impôt) mais si vous n’avez pas une table de mortalité garantie très ancienne (avant 1994) ni un taux technique garanti de plus de 2%, le transfert sera vraisemblablement opportun.

Reste à savoir vers quel assureur transférer ses avoirs ? Les assureurs envoient des courriers à leurs adhérents pour motiver les mouvements. Là encore il y aurait beaucoup à dire car les courriers que reçoivent nos clients sont souvent abscons voire fallacieux en incitant par exemple à une allocation d’actifs spécifique ce qui n’est absolument pas le sujet !

Dans tous les cas, ces courriers indiquent une échéance de réponse au 1er octobre et il faudra bien vous positionner.

Et Culture Patrimoine dans tout ça ? 

Depuis plus de 15 ans, Culture Patrimoine accompagne les chefs d’entreprise dans l’optimisation de leur retraite et plus généralement de leur patrimoine aux côtés de leur expert comptable. 

Ces années de travail ont permis le développement d’une expertise sur des sujets techniques. 

Fort de ces expériences, Culture Patrimoine constitue aujourd’hui un interlocuteur privilégié pour vous accompagner sur ces sujets. Nous préparons d’ailleurs un webinaire sur le sujet.

Dans l’attente et même au mois d’août (!)

Lea JUBAULT (07 86 73 16 57) lea.jubault@culturepatrimoine.fr et Tristan TRAVERSE (06 33 97 49 55) tristan.traverse@culturepatrimoine.fr se tiennent à votre disposition pour réaliser un premier échange.

Notre société s’adresse à tous ceux qui se posent des questions patrimoniales et ne trouvent pas de réponses claires auprès de leurs interlocuteurs habituels.

Nous contacter
Convenir d'un entretien info@culturepatrimoine.fr +33 1 79 74 24 42
1, rue Volney 75002 PARIS